Les réseaux sociaux non maîtrisés, le début de la haine sociale

Simple comme bonjour, en trois clics, un nouveau compte est créé. L’histoire commence comme ça, quelques renseignements sur le profil, dans la plupart des cas erronés. Fort de cette discrétion et de cette sensation d’anonymat, la route est ouverte pour exprimer toute la rage et la haine contenues dans l’esprit est retenues par les règles du savoir-vivre en communauté.

Ni une, ni deux, il faut absolument trouver des lecteurs, des personnes qui expriment leur défouloir sur le mur d’autres personnes, avec des messages sans sens avec un nombre de lettre réduit au minimum de la compréhension. Une seule solution, trouver des mots forts et durs, des paroles qui annoncent des actes insensés, la guerre des mots est lancée, les actes suivront, mais personne ne s’en rend compte, cela n’est plus à l’ordre du jour. Une seule chose compte, l’impression de se venger, de se mettre en avant, de se défouler et de faire mal aux autres. Pourquoi une seule chose ? Parce que le tout ne forme qu’une chose, la haine sociale ! Effectivement, les réseaux sociaux ne forment qu’une bulle exprimant la haine dans la plupart des cas. Tout le monde n’utilise pas les réseaux sociaux de cette manière, mais la plupart le font.

Les réseaux sociaux devraient être limités aux personnes majeures ayant la capacité de distinguer le réel du virtuel. Trop de personnes pensent qu’il est possible de se défouler sur les réseaux sociaux sans porter préjudice aux autres, mais ce n’est pas vrai ! Les réseaux sociaux sont comme un mur face à la communication normale entre les personnes. Au lieu de s’ouvrir à l’autre et de créer un dialogue, on s’enferme dans des posts, issus d’un monologue, empêchant tout dialogue réel et discussion. Il est certes simple d’exprimer des choses face à un écran, mais le plus constructif est bien d’exprimer ses sentiments et ses revendications face à des personnes et non des paquets ip…

Je me souviens d’un temps où les regards dans les cours d’écoles valaient beaucoup et ouvraient des discussions, des disputes, des conflits. Je me souviens surtout de la manière dont cela se réglait. Nous nous retrouvions, poings levés et regards méchants entre quatre murs à l’abri des regards indiscrets… Au bout de quelques minutes, les poings retrouvaient les poches, les regards devenaient plus doux et la conversation prenait le dessus. Aujourd’hui les quatre murs deviennent réseaux sociaux et tout est exposé à tout le monde sans que personne ne puisse apporter un jugement caractérisé et objectif. Il n’existe plus qu’accentuation de la haine et la sensation d’être invincible, protégé par un clavier et un écran.

Si l’avenir de l’homme doit se réduire à quelques mots posés sur un clavier, alors il est important d’éteindre immédiatement tous les moyens de communication dématérialisés actuels ! L’homme est doté de la parole, du jugement, de la réflexion, il est important de mettre en valeur ses capacités, il ne faut pas qu’elles s’effacent en laissant la place à l’indifférence d’un clavier ! La communication est quelque chose d’important, mais elle ne peut exister si les gens n’entrent plus en contact d’une manière physique et humaine. L’informatique est une technologie inévitable de nos jours, mais il faut la maîtriser et ne pas se laisser dépasser par les moyens sponsorisés et orientés que sont les réseaux sociaux tel que FaceBook, Twitter… L’avenir de l’homme ne doit pas être dicté par des algorithmes, mais par l’humanité !

Des faits de plus en plus alarmant se produisent chaque jour, pour quelques mots postés sur Tweeter ceux sont des vies qui se perdent, des vies qui sont détruites, des Hommes qui s’écroulent. Comment quelques pauvres petits mots, qui plus est, mal orthographiés peuvent prendre une telle importance ? Doit-on se résigner et laisser les Hommes se dénigrer ou doit-on, au contraire, reprendre le dessus et rétablir le dialogue ? Lorsque les personnes se retrouvent face à cette question, ils préfèrent mettre en avant le fait que l’on ne maîtrise plus les réseaux sociaux et qu’il est donc normal de faire comme si de rien n’était. Quelle lâcheté de se réfugier derrière les technologies et laisser les microprocesseurs penser et agir pour nous… Il est temps que cela change, reprenons notre vie en main, offrons à notre esprit la possibilité de retrouver toutes ses facultés.

Certes, à la lecture de ces quelques mots, certains peuvent penser que je suis réfractaire à l’innovation, aux nouvelles technologies et moyens de communication actuels, détrompez-vous ! Je suis simplement pour une utilisation raisonnée et maîtrisée de ces outils. Cessons de permettre à nos enfants d’ouvrir un compte social alors qu’ils ne connaissent encore rien à la vie et aux difficultés de celle-ci, apprenons leur à utiliser les nouvelles technologies, ne les laissons pas s’abrutir et se faire manger par celles-ci !

Laisseriez-vous vos enfants de 10 ans partir au front ? Laisseriez-vous votre enfant de 13 ans prendre la voiture, seul, pour se rendre à l’école ? Non, il en est de même pour les nouvelles technologies.

La France, l’essence, le diesel…

Sujet d’actualité ou simplement sujet d’antan ? Difficile de répondre à cette question… Nous allons donc l’aborder d’une manière différente.

Depuis des millénaires l’état Français cherche à favoriser le développement et la rentabilité des industries territoriales au détriment de la rentabilité réelle. C’est pourquoi le diesel est beaucoup moins taxé que l’essence (10 point, soit 49% ce qui reste énorme !!!). En effet, lorsque la France est passée des centrales à mazout aux centrales nucléaires il fallait bien liquider le surplus de production, alors la belle ouverture était de favoriser le développement des véhicules fonctionnant au diesel.

Vous savez, les fameux moteurs qui font du bruit, qui tremblent et qui émettent de fines particules qui bousillent les poumons et la santé de l’homme. (Bon d’accord c’est ce que l’on vous annonce dans les journaux télévisés afin de vous préparer à l’augmentation du prix du diesel pour remplir un peu plus les comptes de nos dirigeants les caisses de l’état) Bref, cette solution mise en place il y a quelques années a favorisé la recherche des industries de l’automobile française dans le domaine des propulsions diesel avec de grandes Œillères qui ont totalement occulté la recherche intelligente et le développement de technologies propres et durables.

Une fois de plus cela nous montre que la méthode française pour aider ses industries n’est pas la bonne. Il ne sert à rien de forcer la vente d’un produit qui n’a pas d’avenir. Il serait plus intéressant de favoriser les recherches durables ayant une reconnaissance mondiale… Mais cela n’est pas de rigueur en France, il est tellement plus facile de refuser la réalité et d’inventer un savoir irréel  qui permet de berner les français et d’obtenir quelques votes en plus.

Revenons au cas particulier du diesel. Sachez qu’il est fort probable, pour ne pas dire certain, que le prix du diesel sera le même que celui de l’essence dans quelques années (voir quelque mois). Cela aura plusieurs conséquences, tout d’abord l’état se fera une belle augmentation de ressources financières sur un produit de consommation dont vous ne pouvez pas vous passer ; En effet, pour payer votre carburant vous devez travailler, mais pour travailler vous devez avoir du carburant, donc cela représente une ressource éternelle pour l’état. Ensuite, les véhicules fonctionnant au diesel devront disparaître au profit de véhicules propulsés avec une autre énergie (essence, électricité, muscles humains… Les muscles étant difficilement taxables, cela ne sera certainement pas mis en application) , plusieurs cas de figures sont a prévoir, mise en place d’un système de prime à la casse, taxation sur les véhicules de plus de 7 ans, interdiction de rouler avec un véhicule de plus de 10 ans, contrôle technique obligatoire tous les ans avec mise aux normes anti-pollution… Bref, il vous sera demandé de faire un effort financier afin de combler les ignorances de l’état français et de perdre un peu plus d’argent afin que le président puisse se rapprocher de ses promesses. Ah et puis, il ne faut pas oublier que la France est fière de contribuer à la préservation de la nature en proposant des primes aux véhicules propres produits par des sociétés françaises qui polluent beaucoup plus que d’autre véhicules produits à l’étranger… Ben oui, le CO2 est une chose, mais il y a aussi le NO qui aurait du être prit en compte, oui, mais pas en France… C’est normal, si cela avait été prit en compte, les véhicules français n’auraient pas bénéficié des primes à la vente arrangée.

Enfin voilà, pour résumer et apporter ma pierre à l’édifice, je dirais simplement que la France est un pays où l’innovation n’a pas le droit d’exister, où l’état taxe les français et les force à consommer les produits désiré, la France fait en sorte que les véhicules deviennent des produits de consommation afin de favoriser l’industrie Française qui se laisse endormir par des chiffres trafiqués !

Et pour conclure, je suis tout à fait d’accord pour que le diesel soit au même prix que l’essence, mais il serait plus intéressant que ce soit l’essence qui soit au même prix que le diesel !

Augmentation du prix du tabac

Le prix du tabac va encore augmenter en Octobre, la hausse prévue minimale est de 6%. Hausse prévue minimale, car le tabac à rouler et les tubes seront encore plus taxés. Le gouvernement veut que le prix du paquet soit plus élevé, il veut supprimer les marques des paquets, les industriels prévoient que le prix du paquet sera de 10 euros à la fin du quinquennat… Alors qui va y perdre ? – Les débitants de tabac qui risquent de baisser le rideau car si ils vendent moins de tabac, ce n’est pas les recettes de la vente de timbre fiscal, de billet de la française des jeux et de la librairie qui permettra d’assurer un revenu suffisant. – Les industriels qui par la force des choses verront leurs ventes baisser et ne pourront plus conserver les milliers d’emplois avec les charges et taxes de plus en plus lourdes. – Enfin, le consommateur, comment voulez-vous que le pouvoir d’achat soit conservé si les taxes ne cessent d’augmenter dans tous les domaines ? Le tabac c’est plus de 7% d’augmentation par an… Qui va y gagner ? – La sécurité sociale puisque le nombre de fumeur devrait baisser (Enfin c’est ce que se force à croire l’état, il ne veut pas se rendre compte que si le tabac est trop cher en France, alors les fumeurs le trouveront ailleurs…) – Les finances de l’état, là il n’y a pas photo ! De toutes façons c’est bien ce que cherche l’état, faire du fric avec des taxes plutôt que d’augmenter le PIB en favorisant le développement de toutes sortes d’industries et de sociétés. Il est tellement plus simple de taxer dans tous les sens que de permettre à la France  et aux entreprises françaises de créer des ressources pérennes. Peut-être qu’un jour ils comprendront. Bref, pour conclure, j’espère que vous vous rendez compte que la politique de “Moi président” est très différente de ces promesses. Allez, sur cela, travailler plus (si vous trouvez un emploi) et consommer moins (vous n’avez pas le choix).

Travailler plus pour ne pas gagner moins…

Tel est le VRAI thème des élections…

Le seul problème c’est qu’une personne qui se présente et annonce cela ne plait pas, et pourtant…

Alors vous qui avez pleine conscience, souvenez-vous que l’utopie n’est pas l’avenir et qu’il faut bien avoir les pieds sur terre de temps en temps afin de progresser…