Le qui mieux mieux

Internet, l’Homme, les like, les j’aime… Que reste t’il de l’humanité ?

Quand on parcours le net, on ne voit plus de l’information, on ne voit plus de l’entraide, on voit :

  • Bientôt 2000 like
  • Aimez cette page
  • Objectif 5000 j’aime
  • Votez pour nous
  • Likez si vous aimez

Mais au final, il y a quoi à part du vent ? C’est un combat aux vues, aux “like”, aux “j’aime”… J’en suis à regretter Gopher, à l’époque on cherchait l’information, mais au moins on l’a trouvé ! De nos jours on ne trouve plus rien de bien, internet est devenu comme les médias, une chasse aux clients, une étendue de keyword, de référencements injustifiés, de mots ajoutés pour vous attirer, d’information copiée et ratacopié…

Dix pages de Google avec les liens sponsorisés avant d’espérer trouver une information qui renvoi sur un site qui ne contient pas ce que l’on cherche, des liens et des liens qui vous renvoient de site en site, de vide en vide, de rien en rien. 3 heures plus tard, vous ne vous souvenez même plus de votre recherche de base, vous n’aurez rien trouvé, vous aurez juste gagné quelques heures de comblées devant un clavier à ne rien faire.

Quoi ce que je suis entrain de faire là moi ? La même chose, je suis devant un écran, mais pour écrire quelque chose, et non rester passif et absorbant les informations qu’on veut que je prenne en compte…

Certes, encore un post qui viendra polluer un peu plus le net, mais poubelle pour poubelle, est-ce vraiment gênant ?

PS : Pas de relecture pour ce post… Désolé 😀

Le prédateur !

L’Homme est en soit un animal, mais il serait bon qu’il garde cet instinct. En effet, il ne sait qu’en garder le mal et d’en faire son festin.
L’animal garde en lui l’Humanité et la survie quand l’Homme ne garde que l’égoïsme et ignore totalement le respect de la vie.
L’Homme ne sait voir que ce qu’il veut et laisse volontiers tout ce qui le gêne de côté. L’Homme est en somme le pire des rapaces mais ne sait vivre que dans son microcosme, à partir de là, l’Homme n’est rien si ce n’est son propre prédateur.
20160402_193021

Daniel Balavoine

30 ans qu’il est mort…

C’est dingue, je n’avais même pas 7 ans lorsqu’il est disparu dans un tragique accident sur la route du Dakar mais je me souviens encore des images diffusées à la télévision à l’époque.

Il m’était pas vieux, il n’avait pas fait tout ce qu’il voulait, mais a laissé une belle empreinte et de bonnes idées que les gens devraient encore suivre.

Anarchiste modéré, révolutionnaire, gueulard ! C’est comme ça que je le voyais du haut de mes 6 ans.

Ces textes sont toujours d’actualité, malheureusement, comme notre ami Coluche.

J’espère que là haut il a toujours le même peps et qu’il a toujours cette rage contre ce qu’il ne peut apprécier !